Le succès d’une campagne de crowdfunding demande un investissement important de la part du porteur de projet, et résulte bien souvent d’un effort collectif. Découvrez nos bonnes pratiques dans cet article, pour bien communiquer sur sa campagne et mobiliser son entourage afin d’atteindre l’objectif fixé.

Pour lancer sa campagne, le porteur de projet fait bien souvent appel à une plateforme spécialisée, qui possède une page où sont présentés les projets. Dans certains cas, cette plateforme propose en plus de mettre en avant une ou plusieurs campagnes. Même si votre projet est mis en avant, il est tout de même nécessaire de bien communiquer pour maximiser vos chances de réussite.

Soigner sa communication et ses supports, pour augmenter ses chances de convaincre

Pour bien communiquer, il est préférable de préparer ses messages et ses visuels au préalable. Les financeurs seront bien plus réceptifs si ils s’aperçoivent que les contenus sont léchés et ont été travaillés. Pour ce faire :

  • Utilisez des photos et vidéos de qualité. Les images et surtout les vidéos sont des contenus très engageants. Cependant, il ne s’agit pas d’en partager à la va vite pour générer de l’interaction. Évitez les images à basse résolution ou aux dimensions non adaptées. Autre conseil qui vous sera utile si vous vous sentez à l’aise : montrez-vous ! Qu’il s’agisse d’une photo ou d’une vidéo, n’hésitez pas à vous mettre en avant à travers une publication, les financeurs aiment savoir qui ils soutiennent.
  • Racontez votre histoire. Les participants à la campagne seront également plus sensibles à un message personnel. Plutôt que des textes surfaits, optez pour quelque chose de personnel et sincère. Pour engager d’éventuels participants, présentez-vous, expliquez la raison pour laquelle vous souhaitez lever des fonds et quelles sont vos perspectives d’avenir.
  • Mettez l’accent sur la temporalité. Une campagne de crowdfunding doit se faire pendant un laps de temps défini. Aussi, dans votre communication il est important d’insister sur la temporalité de la campagne afin de créer un sens de l’urgence. L’objectif étant de clôturer la campagne le plus rapidement possible.

Identifier les différents cercles de personnes à solliciter

Après avoir réfléchi sur le message à faire passer et les différents contenus à diffuser pour y arriver, il est important de bien segmenter son réseau. Cette opération permettra d’adresser les bons messages, aux bons moments et aux bonnes personnes. Le choix de la bonne cible étant un des éléments les plus importants d’une campagne de crowdfunding. En général, on dénombre 3 cercles d’individus auxquels le porteur de projet s’adresse pour communiquer sur sa campagne :

  1. Les proches. Le premier groupe de personnes à contacter, qui correspond à ceux que vous connaissez le plus et/ou que vous côtoyez régulièrement. Famille, amis, collègues, employés, clients réguliers, partenaires… Le cercle proche regroupe ceux qui sont le plus à même de participer à votre campagne, aussi vous devez les solliciter dès le lancement.
  2. Ceux que vous connaissez un peu moins. Comme les amis d’amis, certains membres de votre réseau ou encore ceux qui vous suivent sur les réseaux sociaux. Ce cercle rassemble tous ceux qui vous connaissent, sans que vous n’ayez pour autant de rapports privilégiés avec eux. Ces personnes sont susceptibles de regarder votre campagne par curiosité, et d’y contribuer si le projet les intéresse.
  3. Ceux que vous ne connaissez pas du tout. Ce cercle est le plus éloigné. Il est composé d’inconnus, qui peuvent cependant participer à votre campagne si ils sont intéressés par votre projet/produit/service. Différents moyens sont utilisables pour toucher ces profils : les groupes Facebook et LinkedIn, la publicité via les posts sponsorisés, le native advertising…

Utiliser les réseaux sociaux, sans négliger l’emailing

Cela peut paraître logique et indispensable pour certains, cependant nombreux sont ceux qui continuent de se passer des réseaux sociaux ! Il s’agit pourtant d’un moyen efficace et peu onéreux pour gagner de la visibilité, de nouveaux abonnés, tout en engageant une communauté. Les campagnes les plus réussies font bien souvent appel aux réseaux pour mobiliser le plus de personnes possible. Ne pas utiliser les médias sociaux peut vous faire passer à côté de fonds mais aussi engendrer une grosse perte de temps, que vous n’avez pas puisque la campagne ne dure que durant une courte période. A noter qu’un porteur de projet qui communique quotidiennement augmente en moyenne la somme collectée de 180%, par rapport à un autre qui communique moins fréquemment.

LinkedIn, Facebook, Twitter, Instagram… Tous ont de sérieux atouts qui permettent de bien communiquer, mais vous n’êtes pas obligés de tous les utiliser ! Ne choisissez que les réseaux qui sont cohérents par rapport à votre activité. Instagram par exemple est un réseau social visuel. Aussi, si vous n’êtes pas en mesure de produire des images ou vidéos de qualité de façon répétée, concentrez-vous sur d’autres plateformes. Autre atout : l’emailing ! Même si il s’agit d’un levier avec un retour sur investissement beaucoup plus faible, ne le négligez pas pour autant. Les taux d’ouverture sont en général assez faibles, mais l’email est une méthode traditionnelle qui vous permettra de toucher certains contacts qui ne sont pas ou peu sur les réseaux sociaux. En général, on dénombre 5 leviers :

  • La page de la campagne de crowdfunding
  • Les réseaux sociaux du porteur de projet
  • Son site internet
  • Les réseaux de ses cercles de contacts
  • L’emailing

Communiquer en prenant en compte le rythme de la campagne

Une campagne de crowdfunding, c’est une course de fond qui a bien souvent l’apparence d’une courbe en U. Aussi vous devez prévoir vos différentes actions de communication en fonction de son rythme, qui n’est pas le même au fil des semaines. On distingue 3 phases d’action et 2 phases complémentaires :

  • La phase de préparation : avant son lancement, vous devez briefer vos équipes, réfléchir aux contenus que vous allez partager, les créer, construire un planning de publication…
  • La phase 1 : au cours de cette phase, vous diffusez la campagne auprès de votre premier cercle, celui des proches. L’objectif étant de réunir beaucoup de participants, qui contribuent massivement. Durant cette phase, vous devez essayer de réaliser au moins 25% de l’objectif total. Même si ce seuil est plus ou moins atteignable selon le montant total fixé, rappelez-vous que les financeurs préfèrent participer aux campagnes qui ont déjà rempli une part de leur objectif.
  • La phase 2 : vous vous adressez aux autres cercles de votre réseau. Les sommes collectées vont se faire plus rares et l’engouement autour de votre campagne va être un peu moins fort. Pas de panique pour autant, c’est quelque chose de normal et de courant pour tous les projets ! Continuez vos efforts, ne baissez pas les bras et surtout communiquez ! Tant que la deadline n’est pas atteinte vous avez toujours la possibilité d’atteindre votre objectif. Nombreuses sont les campagnes qui se terminent dans les derniers jours voire les dernières heures.
  • La phase 3 : la dernière ligne droite ! Sollicitez tous les cercles de votre réseau. Communiquez en axant vos messages sur l’échéance qui approche, rappelez les raisons pour lesquelles vous avez besoin de soutien, faites comprendre à tout le monde que leur participation est primordiale et qu’elle doit être faite dans l’instant. Si tout se passe bien, l’engouement devrait redémarrer et la campagne devrait se relancer. A noter que l’effet de groupe et l’approche de la deadline agissent bien souvent sur les financeurs, qui se mobilisent davantage lors de cette phase pour faire en sorte que l’objectif soit atteint.
  • La phase post campagne : l’occasion de remercier toutes les personnes qui vous ont soutenu ! Mais ce n’est pas terminé pour autant. Vous devez ensuite continuez d’interagir régulièrement avec votre communauté, pour notamment leur montrer les avancées de votre projet et partager votre croissance avec eux. Vos soutiens seront très heureux de voir concrètement ce à quoi ils ont contribué.
0 Partages