Les nouvelles technologies influencent tous les secteurs d’activité, et la finance ne déroge pas à la règle. Au fil du temps et des évolutions, des sociétés de plus en plus nombreuses se sont lancées dans des innovations technologiques à destination des services financiers et bancaires. Toutes font partie de ce que l’on appelle communément la Fintech, qui se propage dans le monde entier et redessine les services traditionnels grâce à de nouveaux dispositifs qui touchent toutes les strates du secteur financier : service client, gestion de compte, conseil, paiements et transactions, prêts…

Blockchain, IA, Cloud, Data : les grands axes qui pilotent les dispositifs créés par la Fintech

Les innovations de la Fintech sont pilotées par 4 thématiques récurrentes dans le milieu de la tech : la blockchain, l’intelligence artificielle, le cloud, la data et les statistiques. Les solutions élaborées ces dernières années par les startups de la Fintech ont permis de réinventer les pratiques traditionnelles de l’écosystème financier. A tel point que selon une étude réalisée par Fortunly :

  • Plus de 15 millions de personnes utilisent régulièrement des technologies issues de la Fintech.
  • Dans le monde, 3 consommateurs sur 4 font appel à des solutions issues de la Fintech pour leurs transferts de fonds.
  • 85% des banques ont fait de la transformation digitale une de leurs priorités business.
  • 77% des institutions financières souhaitent innover davantage.
  • 60% des banques traditionnelles voudraient faire équipe avec des startups de la Fintech, et 82% s’attendent à ce que ces partenariats se développent d’ici 3 à 5 ans.

Des innovations qui ont fortement impacté l’écosystème financier lors des dernières années

Les dispositifs mis en place par les startups du secteur ont permis d’introduire et de démocratiser certaines pratiques en rupture avec les pratiques conventionnelles :

L’expérience client omnicanale :

Dorénavant, les clients de tous secteurs d’activité ne communiquent avec les entreprises que via des canaux digitaux. Les interactions ont évolué rapidement et les banques ont du réadapter leurs procédures pour les digitaliser le plus possible afin de simplifier la signature des contrats, le service client… Dans l’expérience client omnicanale, les échanges entre les consommateurs et les entités se font via tous types d’appareils (smartphones, ordinateurs ou tablettes) en exploitant à la fois les réseaux sociaux, l’email, le chat, les SMS… Ce qui permet aux clients d’obtenir des interactions en ligne cohérentes et transparentes quel que soit l’appareil utilisé, avec différentes branches « intelligentes » qui s’intègrent facilement aux différents services numériques. Ainsi, les startups Fintech peuvent fournir aux institutions financières des logiciels leur permettant notamment d’adopter la messagerie multicanale, combinée ou non à une intelligence artificielle et au machine learning. L’objectif étant de simplifier à la fois les opérations, la communication entre les entreprises et les consommateurs, tout en augmentant l’engagement des clients.

Le service client amélioré via les chatbots :

Les chatbots ont la cote auprès des entreprises de tous bords, et sont aussi de plus en plus répandus sur les sites de structures bancaires. Ils leur permettent de gérer un nombre plus important d’interactions avec les clients de façon simultanée, et possèdent beaucoup d’autres atouts. Grâce à eux, les opérateurs peuvent notamment :

  • Augmenter le taux de satisfaction client grâce à une réponse donnée en quelques secondes.
  • Réduire le nombre de conversations téléphoniques et le temps consacré aux échanges par téléphone.
  • Automatiser des tâches simples et récurrentes pour se concentrer sur d’autres plus complexes.
  • Apporter une assistance 24h/24 et 7j/7.
  • Rediriger rapidement les clients vers d’autres services ou pages web plus pertinents le cas échéant.
  • Emmagasiner de la data sur leurs requêtes et leur comportement…

L’automatisation des conseils financiers :

Les assistants virtuels et autres robots conseillers sont devenus une alternative aux opérateurs humains. Le développement de technologies automatisées pour le conseil financier continue de croître et de proposer des solutions compétitives. Ces automatisations sont implémentées sous forme de messages dans des chatbots ou sur d’autres moyens de communication. Leurs environnements peuvent être construits pour répondre à des besoins spécifiques côté entreprise, ou orientés selon certains comportements d’utilisateurs. Les conseils financiers peuvent aussi être fournis par une entité avec une approche hybride, mixant à la fois le bot et l’humain. De cette façon, des recommandations plus globales peuvent être données par la machine et d’autres éléments plus personnalisés selon l’interlocuteur seront eux apportés par un conseiller.

L’implémentation de nouvelles fonctionnalités réalisées par des sociétés Fintech :

Beaucoup de structures financières s’engagent avec des sociétés Fintech et développent des partenariats, pour bénéficier de leurs solutions et mais aussi de leurs nouvelles idées et nouveaux développements. L’approche ouverte en matière d’innovation continue de gagner en popularité, ce qui favorise la concurrence entre les établissements bancaires. Les banques établies et les coopératives de crédit s’associent à des startups offrant une technologie ouverte, pour rationaliser certains processus comme l’évaluation de l’abordabilité, la recherche de crédit, la création de rapports sur les relevés bancaires…

Les transactions via la blockchain et les cryptomonnaies :

Le domaine de la blockchain est une grosse opportunité à exploiter pour les établissements bancaires. La technologie permet de réaliser des transferts de fonds sur une plateforme solide, de façon plus sécurisée, avec des transactions qui sont plus traçables. Les cryptomonnaies ont quant à elles fortement bouleversé le secteur bancaire ces dernières années, offrant à leurs possesseurs un nouveau mode de paiement taillé pour le numérique : anonyme, sans restrictions, plus rapide et moins coûteux car dépourvu de frais bancaires.