Fondé par Stéphane Bunouf, myOptions est une plateforme de financement participatif dédiée aux entreprises innovantes. Depuis le début de l’année 2019, le service  connaît une évolution exponentielle qui témoigne d’un engouement de plus en plus fort de la part des financeurs mais aussi des porteurs de projet en quête de fonds.

Avec plus de deux millions d’euros collectés dont un million au cours des 6 derniers mois, la plateforme continue de se développer et enchaîne les records, avec des campagnes où les montants collectés sont de plus en plus élevés. Nous avons posé quelques questions à Stéphane Bunouf, qui nous parle de la genèse du service et de ses nombreux atouts. Entretien.

Stéphane Bunouf, président du groupe Asteryos et de myOptions. Crédit photo : Asteryos

La genèse de la plateforme.

MO : Pourquoi avoir pris la décision de créer une plateforme de financement participatif ?

Stéphane Bunouf : La création de myoptions a été quelque chose d’assez naturel, dans la continuité de nos activités.  Il y a 10 ans j’ai rejoint un cabinet de financement de l’innovation à Paris. C’était inspirant de pouvoir appliquer ce que je connaissais de la finance à l’innovation. Cela dit, je trouvais qu’à l’époque, notre proposition de valeur n’était pas au niveau et qu’il était possible de proposer mieux à nos clients. C’est pour cette raison que j’ai fondé Melyad (nda société de conseil en financement public, 1re activité historique du groupe Asteryos). Notre promesse initiale était d’accompagner les entreprises innovantes dans la mobilisation de leurs aides publics. Initialement, nous avons accompagné beaucoup de start-ups et chemins faisant notre portefeuille s’est élargi aux PME, ETI et grands comptes.

À l’écoute de nos clients, nous avons vite perçu que leurs besoins étaient plus étendus. Nous avons donc développé une nouvelle proposition de valeur et leur avons proposé de les aider à mobiliser des financements privés. C’est ainsi que la société Byzence a été créé avec pour objectifs d’accompagner nos clients dans leurs recherches d’investisseurs et l’obtention de leurs financements bancaires.  À cette époque, le crowdfunding prenait son envol.  Avec Lucile, mon associée et co-fondatrice du groupe Asteryos, nous avons vu dans le crowdfunding une solution pertinente pour compléter le plan de financement des entreprises innovantes.

MO : En France, il y a beaucoup de plateformes de crowdfunding. Qu’est-ce qui différencie myOptions des autres services ?

SB : En premier lieu, myOptions est une plateforme exclusivement réservée aux entreprises portant un projet d’innovation. C’est un périmètre qui n’est finalement pas si restrictif, attendu que l’innovation est désormais omniprésente dans l’entrepreneuriat. A contrario, nous ne soutenons ni les entreprises artisanales ni le financement de fonds de commerce à la différence d’autres plateformes.

Beaucoup de plateformes sont domiciliés à Paris. De notre côté, si notre portée est nationale, nous sommes basés en Bretagne et très contents de l’être. Enfin, nous avons développé myOptions comme un outil de financement, mais aussi comme un média. Elle doit permettre aux entreprises innovantes de prendre la parole, d’engager la conversation avec leur public et leurs financeurs.

Mais ce qui nous distingue le plus fortement c’est la maîtrise des enjeux de financement de l’innovation qui repose sur notre intégration à un groupe d’expertise plus global, le groupe Asteryos.

  1. Nous avons une très bonne maîtrise de tous les périmètres du plan de financement de nos clients. Nous n’arrêtons pas notre analyse à un instant T, mais regardons les potentiels de financements de nos clients sur plusieurs années.
  2. Nos équipes sont expertes : spécialistes de l’innovation elles sont orientées conseil et vont pouvoir accompagner nos clients durablement.

Grâce à cette approche inédite du métier, nous présentons des métrics assez intéressantes. En effet, après trois ans et demi d’existence, nous n’avons aucune incidence de paiement et donc un taux de défaut de 0 %. Ce qui montre que nous maîtrisons très bien les risques éventuels dans le temps. De plus, notre taux d’intérêt moyen est de 7,7 % ce qui fait de myOptions une plateforme intéressante pour nos financeurs.

Stéphane Bunouf, président de myOptions, présente la plateforme dans les locaux de notre partenaire MBA Mutuelle. Crédit photo : myOptions

Un processus de sélection drastique.

MO : Le positionnement sur l’innovation vient-il d’une appétence particulière ou est-ce lié à votre expérience du secteur ?

SB : Lucile et moi nous sommes passionnés par l’innovation. Forcément cela a beaucoup influencé notre philosophie et la façon dont nous avons abordé l’ensemble des activités du groupe Asteryos. Cela a également eu une incidence sur la construction de notre équipe. L’intérêt pour l’innovation est une curiosité que nous avons tous en commun. Le monde d’aujourd’hui bouge et nous sommes tous des observateurs attentifs des mutations qui en découlent. La santé, les transports, la finance, l’agroalimentaire… tous les secteurs sont source de progrès et d’évolution, mais aussi de potentiels vecteurs de croissance et de richesse. Et à chaque fois que nous accompagnons une nouvelle entreprise, c’est assez fascinant de se dire que l’on va rentrer au cœur de son ou ses projets. C’est une forme de porte secrète sur le monde de demain.

Et puis surtout, nous réfléchissons l’ensemble de nos produits ou services comme source d’une réelle plus-value pour nos clients. Et notre équipe est construite en conséquence. Nous appuyons notre accompagnement sur l’expertise d’une équipe scientifique, financière et marché qui maîtrise les rouages de l’écosystème innovant. En synthèse, l’innovation c’est un coup de coeur, mais dans un périmètre que nous maîtrisons parfaitement. Nous avons une compréhension particulière des projets innovants et de la façon dont l’innovation va venir impacter un plan de financement, un business plan…  Cette connaissance nous permet d’apporter une plus-value dans l’accompagnement des entreprises innovantes, et dans la maîtrise du risque pour les financeurs particuliers.

MO: Comment se fait le choix des projets en amont ? Y a-t-il des critères particuliers à respecter pour être éligible ?

En préambule, il est utile de rappeler que le risque 0 n’existe pas. Pour autant, nous devons tout mettre en oeuvre pour limiter ce risque au maximum. C’est pourquoi la sélection des projets est drastique. Sur les 15 derniers mois, nous n’avons retenu que 1,08% des projets qui ont postulé chez nous. Nous pouvons nous permettre cette sélectivité parce que nous avons un flux de demandes très conséquent, généré par la plateforme, mais aussi par l’ensemble des activités du groupe Asteryos, par nos chargés d’affaires, nos partenariats avec l’écosystème. Et c’est vrai c’est un privilège d’avoir ce choix.

Ensuite nos critères sont assez simples, articulés autour d’un processus de sélection clair. Tout d’abord, l’entreprise doit porter un projet d’innovation. Les autres critères sont assez objectifs : avoir réalisé du chiffre d’affaires, disposer d’un business plan présentant une évolution de ce dernier. La plateforme ne finance pas d’entreprise sur des phases amont de R et D  avec des projections de chiffres d’affaires à 3 ou 4 ans. Enfin, nous ne nous considérons pas comme une alternative aux autres formes de financement. De notre point de vue le crowdfunding est complémentaire. C’est pourquoi nous souhaitons que nos campagnes s’insèrent dans un plan de financement global sur lequel sont intervenus  d’autres professionnels (banques, fonds professionnels, financeurs publics comme BPI, etc.). Tous ces critères sont étudiés par nos équipes(scientifiques, auditeurs) qui mettent en commun leurs analyses.

Si elles considèrent que le projet est suffisamment mature pour passer à l’étape suivante, les entreprises concernées sont invitées à se présenter à un comité de sélection. Elles disposent alors d’une trentaine de minutes pour se présenter et répondre aux questions du comité composé de nos collaborateurs et de partenaires extérieurs. À cette occasion, nous décidons si nous retenons le projet et définissons les conditions de la campagne. C’est un processus de sélection drastique, mais finalement la qualité de se que nous proposons et la confiance que nous souhaitons instaurer avec notre communauté sont primordiales. Cela ne nous empêche pas d’avoir des grilles d’analyse différentes de celles des banques, et d’accepter parfois des dossiers qui ne sont pas retenus dans ce type d’établissements, mais nous sommes tout de même très sélectifs derrière.

Découvrez en plus sur myoptions.

Vous êtes intéressé par le financement de projets innovants ? Découvrez les conditions et les campagnes en cours sur myoptions.co.