Vite Vu Bien Vu, ou comment démocratiser l’optique ! Charles LeBoeuf et Sandrine Baducelli nous parlent de ce nouveau concept de lunettes pré-montées de grande qualité à seulement 39 €. Actuellement en campagne sur myOptions.co, l’entreprise emprunte 50 000 euros.

Stéphanie : Bonjour Sandrine, bonjour Charles. Associés et amis, c’est votre envie d’entreprendre et de dépoussiérer le monde de l’optique qui vous a réuni! Nos financeurs sont curieux et souhaitent en savoir plus sur vous… Pouvez-vous vous présenter l’un et l’autre ? 

Charles LeBoeuf : Sandrine est opticienne diplômée depuis 14 ans, Sandrine a été directrice de magasin durant 7 ans. J’ai eu la chance de la rencontrer par l’intermédiaire de Cyrille, un de mes anciens directeurs avec qui nous avons créé  « Vite Vu Bien Vu ».

Sandrine, avec qui je prends beaucoup de plaisir à travailler, a développé, grâce à sa grande créativité,  la personnification des produits, l’image de marque, le design et la stratégie de développement. Depuis deux ans, elle s’est beaucoup impliquée dans notre projet commun. Avec enthousiasme et persévérance, nous avons peaufiné les contours de notre  entreprise et posé les bases de « Vite Vu Bien Vu ». En dépit des rendez-vous comptables ou du développement du business plan qui nous ont donné parfois des migraines, rien n’a entaché sa bonne humeur !

Sandrine Baducelli (tournée vers Charles) :  Après tes années d’études d’optique et de management et de commerce, tu as travaillé en boutiques pour acquérir de l’expérience, tout en gardant pour objectif de créer ta propre entreprise.

Charles est opticien diplômé depuis 5 ans. Je l’ai rencontré grâce à Cyrille que je connaissais depuis 6 ans et avec qui j’ai travaillé. Lors d’une rencontre, Cyrille me parle d’un projet imaginé avec un de ses collaborateurs : des lunettes à un prix accessible et un design séduisant. C’est un projet que nous avions déjà évoqué ensemble quelques années auparavant, autour d’un verre. Le marché de l’optique étant en pleine mutation, nous sommes tous deux d’accord pour cette nouvelle aventure ! Le soir du 14 Juillet 2016, fête nationale oblige, on ne peut l’oublier,  nous nous sommes rencontrés pour la première fois tous les trois :  Vite Vu Bien allait naitre ! 

Les mois qui suivirent nous ont permis d’échanger, de mieux nous connaitre et de partager une vision commune avec Charles. Malgré nos activités professionnelles  respectives,  nous avons toujours trouvé du temps, journées de repos ou temps d’un petit café, pour concrétiser ce beau projet!.

Comment vous êtes-vous rencontrés ? 

S : Si je te dis 14 juillet à quoi penses-tu ? 

C : 14 juillet 2016 : chez Cyrille, dans son jardin, le rosé était frais et le temps agréable. C’est là  que je vous ai présenté mon premier Powerpoint. Je ne savais pas quelles seraient vos réactions, mais je voyais déjà une belle équipe se constituer. Et toi, comment te sentais-tu ?  

S : J’étais agréablement étonnée par notre bonne entente et par nos perspectives partagées ; entre 10 et 20 bonnes idées ont fusé ce soir-là ! Nous étions tous les trois motivés, ouverts, et à fond dans ce nouveau challenge entrepreneurial ! Depuis, que de chemin parcouru.  Es-tu d’accord ? 

C : Avec mon optimisme naturel,  je ne mesurais pas le temps que prendrait la réalisation du projet ! En revanche, grâce à notre bonne organisation,  nous avons su partager les différentes  missions.

S : C’est vrai, nous sommes assez complémentaires. Toi tu as passé beaucoup de temps sur la partie business model, business plan, recherche de financements et de fournisseurs…

C : Oui, mais toi, Directrice Marketing Produitq, tu as eu les épaules solides pour gérer la partie création montures, l’image de marque très différenciante, l’analyse des attentes prospect et la mise en place d’un plan de distribution. Rappelle-toi des rendez-vous avec tous nos conseillers ! Et d’ailleurs pourquoi le projet Vite Vu Bien Vu, t’a-t-il séduit ? 

S : Issue d’une famille d’opticiens, j’ai appris à aimer ce métier, et plutôt son côté créatif, design et communication. Depuis quelques années, en boutique, je trouvais la profession un peu répétitive et peu challengeante. Je désirais me détacher de cette routine, tout en restant sur ce secteur d’activités .Vite Vu Bien Vu a été la bonne opportunité pour tracer ma nouvelle voie avec notre dynamique équipe ! 

Dès le premier soir, nous avons trouvé le nom de notre marque ; c’est venu naturellement, tu ne trouves pas ?

C : Un nom français, « Vite Vu Bien Vu » comme l’expression « Vite fait Bien fait » mais pour les opticiens !

La bonne idée, au bon moment, avec le bon produit !

Quelle a été votre plus grosse réussite pendant la construction du projet?

C : Notre cohésion. Nous pensons toujours « équipe » chaque fois que nous travaillons sur notre projet . Le facteur humain est au centre de nos valeurs. C’est le ciment de notre entreprise.

S: Avoir réussi à créer notre startup malgré les difficultés liées à la création d’entreprise. En tant qu’opticiens nous avons dû sortir de notre zone de confort, et acquérir les connaissances suffisantes sur le plan légal, fiscal, comptable, international, et digital. Nous avons de belles idées et des projets à venir, nous avons hâte de nous y atteler ! 

Quelle a été votre plus grosse difficulté ?

C : Le financement. Ces derniers mois, j’ai constaté qu’il était très difficile de trouver des fonds pour une entreprise en dehors du secteur digital ,brevet et technologie avancée.

En particulier, le financement de notre stock a retardé de plusieurs mois notre lancement.

S: La production. Il est difficile aujourd’hui de trouver des entreprises ( montures & verres ) qui respectent au mieux les conditions dans lesquelles nous souhaitons travailler :  conserver une faible marge qui permette d’offrir un produit accessible et de qualité pour tous. Ceci est malheureusement impossible en France et en Europe, malgré nos nombreuses démarches,  voyages et visites.

Vite Vu Bien Vu réunit 4 dirigeants, vous deux, mais aussi Chloé Vizerie et Cyrille Collignon. Je suis sûre qu’ils contribuent eux aussi fortement au développement de votre entreprise ! Selon vous qu’apportent les autres fondateurs à votre projet ? 

C : Sandrine est très créative, elle a beaucoup travaillé sur l’image de marque, les produits, et la mise en place de la distribution. Chloé préfère l’administratif et le digital, la gestion des stocks, des commandes, et la mise en place de la présence web ( réseaux sociaux, communication, shooting).

S : Charles est une locomotive ! Même dans les moments les plus difficiles, grâce à sa ténacité et son indéfectible optimisme,  il a su nous faire avancer en gardant notre motivation intacte. 

Cyrille est l’élément déclencheur du projet. Il nous a donné sa confiance, nous a motivés pour nous lancer avec lui dans cette entreprise. Je pense que Vite Vu Bien Vu ne serait pas né aujourd’hui sans sa perspicacité. Manager confirmé, défendant de belles valeurs humaines, éthiques et morales, il a su déceler le potentiel et la complémentarité de chacun et nous épauler.

Texte du lien

0 Partages